• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Une pétition sur l’indépendance de l’information,

25102007

Une pétition sur l’indépendance de l’information,
a été lancé par l’intersyndicale des journalistes (SNJ- SNJ-CGT, CFDT, CFTC).
Elle est accessible sur le site www.intersj.info

le 5 novembre est la journée de
mobilisation « Debout pour le journalisme » décidée
par la Fédération européenne des journalistes.
Différentes initiatives sont prévues en France dont
un rassemblement devant l’Assemblée nationale
à 13 h 30 à loccasion de laquelle les syndicats de
journalistes remettront cette pétition et feront
des propositions pour la défense de l’information face
aux pressions économiques et politiques, la marchandisation
de l’information, l’autocensure, la précarité, le non respect
du principe de la protection des sources…




17102007

http://www.dailymotion.com/video/3rq5wTSmoqYfxmFY2




15102007

http://www.dailymotion.com/video/2gfc1VFuqphmwmEhM




Pour la formation continue

12102007

Pour la formation continue 1fa936e5c1Orientation, accès aux savoirs, insertion, qualification professionnelle… Les formations proposées par la Région n’ont qu’un seul objectif : l’emploi.


 

 

 

Pour les demandeurs d’emploi

Cadre expérimenté ou jeune sans qualification, tout demandeur d’emploi qui souhaite acquérir de nouvelles compétences peut accéder à une formation.


Chéquiers langue, Chéquiers bureautique…, les formations proposées par la Région sont nombreuses (documents à télécharger en bas de page).

Elles sont mises en place en partenariat avec l’ANPE et les Assedic.

Un cadre français sur deux travaille en Île-de-France. Les cadres confirmés en recherche d’emploi peuvent bénéficier du programme « Dynamicadres ».

Cette formule combine formation professionnelle et mission en entreprise.


Les jeunes de 16 à 25 ans, non diplômés, sont accueillis par les conseillers des 83 Missions locales d’Île-de-France.


Ce premier contact aide à faire le point sur leur parcours et à s’orienter vers les stages de qualification et de formation préalables à tout emploi stable:

formation continue, apprentissage…
Avec la création en juin 2007 d’AVENIR Jeunes, nouvel outil régional d’insertion, la Région rend les parcours d’insertion des jeunes plus lisibles.


Destiné aux 16/26 ans sortis du système scolaire sans qualification et sans projet professionnel, « AVENIR Jeunes » regroupe trois programmes de formation :

« Espaces Dynamique Insertion (EDI), « Pôles de mobilisation professionnelle » et « Formation à la maîtrise des savoirs de base ».

Ce dispositif offrira 18.500 places de formation pour l’année 2008.

Pour les salariés et les entreprises

Acquérir de nouvelles qualifications fait désormais partie du parcours professionnel.

Les salariés ont parfois besoin de faire le point sur leur carrière, de consolider leurs compétences afin de conserver un emploi, d’évoluer au sein de leur entreprise ou de se reconvertir.


La Région contribue au financement des formations du salarié,

qu’il s’agisse d’un congé individuel de formation (CIF), d’un bilan de compétences ou d’une validation des acquis de l’expérience (VAE).


Dans de nombreux secteurs d’activité, la Région participe également au financement de formations prévues sur le plan de formation des entreprises.


Ces aides indirectes entrent dans le cadre de conventions conclues par la Région avec des Organismes paritaires agréés pour la gestion du congé individuel de formation (Opacif) et des Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca).


Les salariés intéressés par ces actions doivent prendre contact avec l’Opacif agréé pour leur branche professionnelle ou leur secteur d’activité.

Pour les formations sur le plan d’entreprise, les sociétés doivent s’adresser à l’Opca dont elles dépendent.

Avec son nouveau Schéma de la formation initiale et continue (2007-2013) tout au long de la vie, la Région fait de la formation et de l’emploi un axe central de sa politique.





Logiciel libre, kesako ?

12102007


Par nature sans frontière, le concept de logiciel libre est fondé sur l’ouverture et le partage. Une nouvelle génération de logiciels que la Région entend soutenir et promouvoir. Le point sur ce « phénomène » qui fait de plus en plus parler de lui.


Firefox

 


Contrairement aux idées reçues, c’est bien sur le concept de liberté et non de gratuité que repose la définition du logiciel libre.
Une liberté que se décline en quatre principes fondateurs, selon la définition de la free software foundation (fondée par Richard Stallman en 1985) :

- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;
- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à ses besoins, ce qui implique évidemment l’accès au code source (c’est-à-dire à l’ensemble des instructions écrites dans un langage de programmation informatique) ;
- la liberté de redistribuer des copies (gratuitement ou non) ;
- la liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la communauté.

Un marché en croissance

Le logiciel libre s’appuie sur l’intérêt technique des programmes, et sur les compétences d’une communauté de développeurs, avec comme objectif de proposer au plus grand nombre d’utilisateurs des logiciels de qualité. Toutefois, « libre » ne signifie pas « non commercial » : le logiciel libre doit être disponible pour l’usage et le développement commerciaux, ainsi que bien sûr la distribution commerciale. C’est d’ailleurs un véritable marché, qui représente pas moins de 25 % de la croissance totale des logiciels et services, avec 500 millions d’euros de croissance l’année dernière et un milliard d’euros estimés pour l’année prochaine.

Vous avez dit Open Source ?

Souvent inclus dans le Logiciel libre, le logiciel Open Source est un dérivé de ce dernier, qui autorise la réappropriation du code source par l’utilisateur après modification.







histoires veridiques |
CGT-Energie Anjou 49 |
Bella et le syndrôme " BALBOA" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pensée..!?
| targuist
| Gabon, Environnement, Touri...